Millésime 2012 :



Millésime 2012 :

Reviendrions-nous vers les dates de vendanges d'antan ?


Sans titre-2.pngLes vendanges, autrement dit la récolte du fruit de notre travail durant une longue année de patience et de passion afin d'obtenir une qualité aussi irréprochable que possible.

Nous sommes le 8 Octobre 2012, les vendanges sont toujours en cours.
Reviendrions-nous vers les dates de vendanges d’antan ?
Le 17 septembre, débutent les premiers coups de sécateur.
Nous récoltons les cépages les plus précoces comme le Pinot Blanc et l'Auxerrois pour l'élaboration de l'AOC crémant, et une semaine plus tard, toujours les même cépages pour notre Pinot Klevner et en partie pour notre Edelzwicker. Nous poursuivons avec les Pinots Noirs qui, cette année, nous arrivent avec des rendements particulièrement faibles, donc bon degré, belle matière et bons taux de coloration. Pour terminer la valse des pinots, nous récoltons ensuite les Pinots Gris de nos jeunes vignes, très sains, afin de leur laisser de la fraîcheur et un degré potentiel autour de 12 dans l'idée d'élaborer un vin frais, léger, sur des arômes de fruits.
Les vieilles vignes de ce même cépage pourront, avec les premières altérations dues au botrytis, se proposer en vin plus riche, plus moelleux avec un degré plus élevé.

Pour vous retracer les grandes lignes de cette année, avant de vous parler des vendanges encore à venir, il faut revenir au mois de juin, mois du fleurissement de la vigne. Les fleurs sont petites et discrètes, et sans un œil averti, difficiles à déceler.
Juin 2012, par ses nuits fraîches à cette époque a considérablement perturbé la floraison, touchant particulièrement les cépages les plus sensibles : Muscat et Gewurztraminer. Ensuite, comme vous avez pu le constater, le mois de juillet, froid et pluvieux, fut pour nous un moment de grande attention pour enrayer les maladies potentielles que sont l’oïdium et le mildiou. Août nous soulagea dans nos efforts par une sécheresse et des chaleurs importantes (donc défavorables aux maladies cryptogamiques). Septembre, avec toujours cette sécheresse en cours ne put que légèrement perturber le manque d’eau. Les Rieslings et les Gewurztraminers sont les cépages les plus sensibles à ce phénomène.

Revenons à nos vendanges. Vous l'avez tous compris, le temps pour continuer/terminer les vendanges, nous l'avions mais vu que les Rieslings et Gewurztraminers s'étaient depuis mi-août mis en léthargie, freinant leur évolution de maturation et leur travail de photosynthèse. Il nous fallait attendre. Après une bonne dizaine de jours, la pourriture noble commença à s'installer suite aux premières pluies d'octobre, la fraîcheur des nuits et la rosée du matin. D'ici quelques jours, nous rappellerons nos vendangeurs pour la poursuite de la cueillette...

 
GOOGLE+1_1.pngimages.jpg