Les travaux de la vigne

L'été

 DE JUIN A JUILLET



soleil.pngLe Palissage

Nous procédons alors au palissage, qui consiste à positionner les rameaux vers le haut bien tressés entre deux paires de fils,
pour favoriser une meilleur exposition du végétal (augmenter la photosynthèse)
ainsi qu'une meilleur aération, afin d'éviter les risques de pourriture.
Ce travail est réalisé d'une part à l'aide d'une machine (palisseuse) dirigée par un tracteur puis fignolé manuellement (certaines parcelles sont palissées uniquement à la main).

C'est ce palissage rigoureux qui donne aux grands vignobles d'Alsace leurs aspects noble
et un peu strict de jardin à la « française ».
Ce soin tout particulier apporté à la présentation des vignes témoigne à la fois de la rigueur avec laquelle
elles sont entretenues, et de la fierté... pourquoi ne pas dire de l'amour ?

  

soleil.pngL’Éclaircissage


Il arrive selon les années, que l'on ait besoin de faire des vendanges vertes « l'éclaircissage »,
une opération qui consiste à réduire la quantité de raisins produit par le pied (rendement)
avant le début de leur maturation afin d'obtenir une qualité optimale.

Dans la plupart des jeunes vignes, la récolte est en effet trop abondante pour produire un vin de qualité,
en la réduisant à mi-parcours, c'est-à-dire au moment de la véraison, vers le début du mois d'août.
On favorise la maturation des grappes laissées sur le pied sans trop augmenter la vigueur de la vigne.
Cette technique permet aussi de choisir les plus belles grappes et d'éliminer celles qui sont mal placées sur le pied,
ou déjà en retard par rapport aux autres. Il s'agit d'un travail vraiment « sur mesure », non plus pied par pied,
mais raisin par raisin, qui donne une bonne idée du soin de plus en plus précis et rigoureux apporté à l'entretien de la vigne.

 

soleil.pngLa mise en bouteilles

Lorsque les vins sélectionnés sont prêts gustativement et stabilisés (sans risque de re-fermentation),
ils sont alors mis en bouteilles afin qu'ils puissent être au repos dans la chambre de nos vins en attendant d'être prêts à dévoiler leurs plus grands secrets. Tout débute avec les préparations ; l'état sanitaire doit toujours être impeccable.
Pour éradiquer toutes bactéries, le matériel est nettoyé à 90° pendant au moins une bonne heure.

En parallèle, il faut placer les palettes de bouteilles vides à proximité du départ de la chaine d'embouteillage (d'où l'expression "être en plein embouteillage"), ensuite préparer les caisses palettes vides à proximité de la réception des bouteilles pleines, et pour finir remplir l'entonnoir de bouchons.
Lorsque tout est prêt, on vidange le circuit de mise (de l'eau à 90°) et on laisse refroidir.
Cela fait, nous pouvons commencer. Le filtre en cave est en route : il fait remonter le vin dans la tireuse et ne s'arrêtera que s'il y à risque de débordement (il n'est pas conseillé que la pompe s'arrête trop souvent, c'est pour cela que tout doit être à proximité afin de gagner du temps et ne laisser la chaine vide qu'un minimum de temps)

En même temps que le vin remonte, on pose les premières bouteilles au départ de la chaîne qui va suivre son acheminement dans l'ordre suivant : Elles vont être soulevées tête en bas afin de nettoyer l'intérieur des bouteilles vides puis égouttées. Ensuite, elles se dirigeront vers la tireuse, où elles seront délicatement remplies.
Puis elles subiront une petite aspiration afin de vider le trop plein (cela évitera les couleuses par la suite). Cette aspiration est à ajuster suivant la saison de la mise en bouteille (il faut savoir que le volume du vin est plus important en été et plus faible en hiver) les températures étant plus élevées en été, le volume augmente.
Il faut donc le prévoir afin qu'il n'y ait pas de couleuses voir même une expulsion du bouchon.
Une fois bouchonnées, les bouteilles passent sur la table de repos ; cela va laisser le temps aux bouchons de bien adhérer à la paroi du verre de la bouteille afin que celles-ci soient entièrement hermétiques.

Ensuite elles seront couchées dans leur caisse palette pour que le vin soit constamment en contact avec le bouchon :
cela évitera que le bouchon sèche, ce qui causerait des fuites voire des mauvais goûts de bouchon.

Pour finir, elles seront stockées à l'abri de la lumière, à une température constante avec un taux d'humidité adéquat à leur bonne conservation de celles-ci. Elles vieilliront en toute tranquillité dans l'attente d'être à leur optimum afin d'atteindre leur commercialisation.