Les travaux de la vigne

Le printemps

 DE MAI A JUIN



papillo.png  Le Fauchage

Les premiers fauchages se faisaient à la faux lors de la création de ce vignoble. C’était un travail fastidieux et qui prenait de plus beaucoup de temps à une période de l’année déjà très chargée. Les nouveaux matériels d’aujourd’hui réduisent ce temps à 10 jours par machine, permettent un meilleur travail et sont moins astreignants physiquement. 

Le fauchage peut débuter, cela consiste à limiter la hauteur de la flore
et en même temps va apporter de la matière organique à la vigne.

Nous avons choisi un enherbement partiel (un rang sur deux nous laissons la flore naturelle se développer)
et dans certaines parcelles plus vigoureuses, un enherbement total.
Cela nous permet de réguler la vigueur de la vigne (donc le rendement, l'état sanitaire et une meilleure maturation
au final), mais aussi de forcer les racines à descendre plus en profondeur
et ainsi y trouver de meilleurs éléments plus bénéfiques à la vigne.

Généralement, début juin, un fauchage est nécessaire dans les terrasses du Clos des Aubépines.

Un premier passage permettra de faucher le premier mètre du bas de la pente. Le fauchage devient indispensable car les herbes nuisent au passage aisé du tracteur.

Après cette première étape vient la suivante qui consiste à faucher en un ou deux passages, en fonction de la hauteur de la terrasse, les niveaux les plus hauts se font avec un bras de fauche. Il faut constamment régler la distance de fauche et la hauteur tout en avançant :

Un travail de concentration permanente. Cela fait, l’herbe ne recommencera à gêner qu’au début du mois de septembre, où un nouveau fauchage sera nécessaire pour permettre une bonne vendange.

 

papillo.png  La Protection Phytosanitaire

sanitaire.jpg
A cette période, nous débutons les traitements, à l'aide du pulvérisateur afin de lutter contre les maladies cryptogamiques : mildiou, oïdium, pourriture grise mais aussi contre de redoutables insectes, (les vers de la grappe qui sont d'importants ravageurs).
Tout traitement est arrêté au moins quatre à six semaines avant le départ des vendanges.
L'obtention de raisins suffisamment mûrs suppose une maîtrise parfaite de l'état phytosanitaire du vignoble.
Les immenses progrès réalisés depuis trente ans dans ce domaine expliquent, pour une grande part,
la régularité croissante de bons millésimes.